Kursed en interview pour WOM

Par défaut

Hier soir, Paris tremblait de nouveau face au démentiel groupe de rock Kursed. Les 4 garçons originaires de Montpellier ont choisi la capitale et le Supersonic (une petite salle à quelques pas de la place de la Bastille) pour y terminer leur Apple Tour, qui avait également démarré à Paris. Inutile de dire qu’Hugo (Chant/Guitare), Ari (Guitare), Thomas (Basse) et Romain (Batterie) ont littéralement mis le feu à la petite salle parisienne avec leur set rock démentiel dans lequel on a pu retrouver des tubes comme Apple ou Rock&Roll. Quelques moments après leur prestation, j’ai pu m’entretenir avec eux. Rencontre avec une futur grosse pointure du rock français:

Salut les gars ! Je suis très ravi de vous recevoir pour la 1ère fois ! Tout d’abord : comment ça va après ce super concert ?

Kursed: Salut! Et bah ça va! La France a gagné, on est bourrés: on est bien!

Pouvez-vous vous présenter et parler un peu du projet Kursed ?

Hugo: C’est un groupe de Kurdes! (rires) Moi je suis Hugo, et je suis chanteur-guitariste du groupe Kursed.

Romain: Je m’appelle Romain et je suis le batteur.

Ari: Ari, le guitariste.

Thomas: Thomas, à la basse.

Hugo: Et on fait du Rock&Roll.

Pourquoi avoir choisi « Kursed » comme nom de groupe ? C’est un peu dark et négatif non ?

Romain: Mais on est dark! (rires)

Hugo: En fait c’est parti d’un délire quand on était adolescents. On disait souvent qu’on était maudits, du coup on aime bien garder ce truc-là et quand il nous arrive des soucis (avec notre van par exemple) on dit qu’on est maudits. On en rigole encore aujourd’hui, mais à la base oui ça partait d’un délire. Du coup on a gardé ce nom et on a juste changé le « C » en « K ».

Depuis quand êtes-vous musiciens ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de le devenir et comment vous êtes-vous rencontrés pour donner naissance à Kursed ?

Thomas: On voulait baiser des meufs! (rires)

Hugo: Moi j’ai commencé quand j’avais 12-13 ans. Ça m’est venu du jour au lendemain: j’ai vu un clip et tout de suite je voulais faire ça! Ça a été mon petit échappatoire, le seul truc que j’avais l’impression de savoir faire.

Romain: Moi j’avais 10 ans, et je sais pas trop comment…Après mon père est musicien donc je passais mon temps à écouter et regarder plein de choses, jusqu’au jour où je lui ai demandé comment on faisait, et voilà!

Ari: Moi c’est à peu près pareil. J’avais 14 ans quand j’ai commencé. Il y avait toujours de la musique à la maison, donc ça m’a paru évident de vouloir en faire.

Thomas: Moi en fait on a monté le groupe avec Hugo quand on avait 13 ans, du coup il s’est mis à la musique et il m’a dit: « Prend la basse, sinon t’auras pas de potes! » (Rires). Du coup je me suis dit: « Je vais prendre une basse et on va monter un groupe ».

Hugo: En gros j’ai monté le groupe. On avait une bande de potes et je leur ai demandé de tous rejoindre le groupe. Mais à l’époque le batteur n’était pas encore Romain: c’était un autre que j’ai choisi parce que son oncle avait une batterie. J’ai pris Thomas parce qu’il avait une basse et donc je lui ai proposé d’être notre bassiste et il a accepté, et voilà!

Comment décririez-vous votre musique à quelqu’un qui ne vous connaît absolument pas ?

Kursed: Énergique, sincère, bourrée (rires), spontanée, alcool (rires), France (rires), délivrance, lâcher prise, rock&roll, sex (rires)

Ce soir (hier) vous avez donné le dernier concert de votre Apple Tour à Paris. Comment vous êtes vous senti lors de ce show final ?

Hugo: On a eu très peur à cause du match… Quand on a programmé cette date on ne savait pas que ça tomberait le même jour que cet événement. On voulait faire une belle soirée, l’événement a hyper bien tourné: y’avait 95 participants, 160 intéressés. On s’est dit: « ça va être cool »…et après il y a eu l’histoire du match…Et là on s’est dit qu’on allait perdre les 3/4 des gens…Malgré tout y’a quelques gens qui sont venus et ils étaient assez réceptifs donc c’était plutôt cool pour nous donc on était content pour ça. Sur scène on s’est fait plaisir en tous cas et on s’est régalé, le lieu est cool donc on ne regrette pas du tout.

Une question « marrante » : le match de l’équipe de France ce soir a-t-il eu une influence sur votre show ? Vous suivez l’Euro/le foot ou pas du tout ?

Thomas: Moi j’en ai rien à battre! Lui (Romain) il s’y intéresse mais moi j’en ai rien à battre.

Hugo: Nous on voyait plus le foot comme notre rival. Ça nous a baisé la soirée donc on avait du mal…Ça a été un « boulet » pour nous: il a fallu qu’on joue plus tôt et tout ça… C’est chiant…Après on est content qu’ils aient gagné.

Un mot à dire sur Vox et Blond, qui vous ont accompagné ce soir ?

Hugo: Vox c’est un groupe de Montpellier dont on avait entendu parler. On ne les connaissait pas du tout: on a sympathisé avec eux dans le van quand on est monté jusqu’ici et en tout cas ce sont des gens qui sont super sympas. Du coup on les a découverts ce soir. Moi personnellement j’ai trouvé ça cool. Le son est pas terrible mais vraiment ils ont une bonne énergie: il y a du potentiel.

Romain: Blond j’ai écouté un peu.

Hugo: Ouais c’est cool. C’est bien fait.

Que retiendrez-vous de cet Apple Tour ?

Thomas: Quand on a dû faire une marche arrière après la dernière date à Lyon!

Hugo: Quand on a failli se tuer quoi…

Ari: Oui quand on a failli se tuer aussi!

Hugo: En gros on était sur une route enneigée et on a failli se tuer…

Thomas: On a voulu monter la montagne sans chaînes ouais!

Hugo: Pour moi les bons souvenirs c’était le Bus Palladium à Paris, le Festival TINALS (This Is Not A Love Song) à Nîmes, le soir où on a fait 2 concerts aux Inouïs même si c’était hyper speed. On a joué un concert avec Last Train au Médiator à Perpignan, on a joué le même soir à Montpellier à Victoire 2… Tout ça c’est des bons souvenirs.

Y’a-t-il une anecdote drôle/insolite à laquelle vous avez fait face durant cet tournée et que vous souhaitez me raconter ?

Thomas: Romain n’a pas pu manger ce soir! (rires)

Romain: Non ça c’est pas drôle! La route enneigée? Quoique c’est pas très drôle en fait: on a manqué de mourir…

Hugo: Je sais pas: y’en a tellement…Après un truc qu’on dit souvent en interview (même si c’est plus pendant un enregistrement) c’est que j’ai enregistré dans le studio de Lionel du groupe Soma. Sa femme était enceinte et elle a accouché en plein milieu d’une prise voix! C’était assez épique!

La tournée porte le nom de votre premier tube : Apple. À la première écoute, j’ai ressenti beaucoup de similitudes avec Arctic Monkeys : font-ils partie de vos influences ? Et qui sont les autres artistes dont vous vous inspirez ?

Hugo: Alors Apple en fait c’est le titre qui fait le plus penser à Artic Monkeys, du coup on nous compare souvent à ce groupe parce que ce titre était bien avant, mais c’est pas du tout l’influence première! 

Romain: Après on les a tous beaucoup écoutés mais on se base pas sur ça non plus.

Hugo: Après je sais que ce qui m’inspire c’est plus des groupes comme Queens Of The Stone Age, Nirvana ou Temples plus qu’Artic Monkeys. Après on nous rapproche souvent à ce groupe, ce qui n’est pas déplaisant, mais on s’en branle. C’est juste une histoire parce qu’Apple est sortie bien avant et que ça fait penser à Artic Monkeys, mais après si tu écoutes notre EP je pense pas que ça rappelle Artic Monkeys…

Le clip du morceau est également original, entre cirque et rock&roll. Comment vous est venue l’idée d’illustrer Apple de cette manière ?

Hugo: C’est moi qui ai eu l’idée du clip. En fait on a souvent ce délire-là dans la musique, ce côté un peu cirque sur des titres, depuis toujours en fait. J’aimais bien cette image et on avait ce lieu, le Magic Mirror à Istres pour le clip, c’était génial! Je trouvais bien d’imager avec ce truc-là: ça donne un côté vintage et mélancolique un petit peu (vu que c’est en noir et blanc). Moi j’aimais bien cette couleur-là et on s’est dit qu’on allait plus privilégier l’ambiance qu’une histoire sur le clip ainsi que les métaphores visuelles. C’est pour ça qu’on voit les femmes-pantins qui s’humanisent et se coupent de l’Homme. C’est une référence aux paroles: Apple ça parle de l’image biblique, le fruit défendu, la tentation et il y a un côté un peu féministe (même si je n’aime pas ce mot) dans le sens où nous sommes tous d’accord que nous sommes tous égaux.

Imaginons que je vous donne un pouvoir : celui de collaborer avec l’artiste/groupe de votre choix, et ce qu’il soit vivant ou mort. Qui choisissez-vous et pourquoi ?

Hugo: Nirvana! Parce que c’est ce qui a bercé mon enfance.

Thomas: Pareil!

Ari: Moi j’aimerais bien faire revenir Jim Morrisson.

Romain: Ouais grave! Pour prendre de la grosse drogue avec lui! (rires)

ThomasBah avec Kurt Cobain aussi hein! (rires)

Romain: Ouais c’est vrai! Mais pas la même! (rires)

Thomas: Ouais! Jim Morrisson tu planes, l’autre t’es mort! (rires)

Quels sont vos projets maintenant que l’Apple Tour est terminé ? J’ai entendu dire qu’un album est dans les cartons, et qu’en plus vous venez de signer dans un nouveau label.

Ari: Oui notre grosse actualité c’est le premier album qui arrive. Mais après on va essayer de faire une nouvelle tournée.

Hugo: On va pas essayer: on va la faire!

L’interview touche à sa fin ! Un dernier mot à dire pour vos fans qui liront cet article ? Et pour l’équipe de World Of Music ?

Hugo: Merci d’avoir lu jusqu’au bout! C’est bien: vous avez été forts! (rires) Merci de nous suivre et restez curieux (j’aime bien le dire à chaque fois) parce qu’il y a beaucoup de groupes cools! Et pour les découvrir il faut être curieux et aller à des concerts encore et encore et encore.

Kursed: Merci pour l’interview! C’était très bien!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s