La chronique de WOM: Maltess-« Au Large »

Par défaut

Nouvel épisode de la chronique du blog, et aujourd’hui je vous parle d’un quatuor de rock made In France: Maltess et leur premier album baptisé Au Large, sorti il y a quelques mois sous le label des amis de M&O Music (que je salue).

Au programme, ce sont 11 titres que je vais devoir vous décrypter, toujours assez brièvement, comme d’habitude:

  • Au Large Hélas…

Une intro assez courte (2min30) mais qui nous plonge directement dans le bain. C’est rock et j’aime beaucoup.

  • J’ai!

Un morceau qui mélange des sonorités à la Rammstein à d’autres sonorités qui me rappellent un peu Status Quo et leur In The Army Now.

  • Ami Entends-tu?

Pas grand chose à dire sur ce titre, si ce n’est que j’adore la voix grave du chanteur de Maltess.

  • Paris-London

Grosse surprise sur ce morceau! Vu le titre, je m’attendais à avoir une instrumentale bien lourde à la The Clash, et c’est exactement ce à quoi on a droit en écoutant le titre! Très bon!

  • Machenka

Un morceau assez cool qui rappelle un peu le tube de Renaud Docteur Renaud, Mister Renard.

  • La Fanfare du Crépuscule

Pas trop fan de ce titre… On assiste ici à un retour vers le son qui faisait danser dans les années 1980, et forcément c’est moins rock. Ma première impression en écoutant le morceau a été que ça rappelle Emile & Image…

  • Un Chat

Un bon rattrapage par rapport au titre précédent. On a ici un morceau mystérieux, sombre et digne de la bande son d’un film policier. Côté sonorités, on peut penser à Walking On The Moon de Police.

  • Don Quichotte-Sous Le Soleil

Un autre morceau que j’aime beaucoup! On dirait presque du Alain Bashung ou du Gainsbourg dans la musique. J’ai aussi beaucoup apprécié les notes d’harmonica qui rappellent Ennio Morricone.

  • J’écris Ces Mots

Pas grand chose à dire sur ce morceau, je le trouve très bon!

  • Louve Blanche

J’adore ce titre! C’est très rock et on dirait du Skip The Use dans leurs débuts.

  • Mon Zinc

Belle surprise pour le final puisque Maltess décide de terminer sur un morceau qu’on peut qualifier de soft, et parfois ça fait du bien. C’est dingue combien le chanteur a une voix qui semble être un mélange de Gainsbourg et Bashung.

Verdict: à part un morceau (La Fanfare du Crépuscule), j’ai adoré ce nouvel album Made In M&o Music. J’ai découvert un très bon groupe en Maltess, plein de puissance, de mystère et aussi un peu d’ombre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s