La Chronique de WOM: Paris’Click-« Assassine Logique »

Par défaut

Je vous l’avais promis, voici pour vous le 2ème épisode d’une série de chroniques dédiées aux artistes signés chez nos partenaires de M&O Music.

Aujourd’hui, on reste dans la capitale pour découvrir Paris’Click, un groupe de 4 personnes composé d’Ophélia Grimm (Paroles, chant, harpe), Jérémy Lecoq (Musique, basse, guitare, violoncelle) Kired Olivier Dongala (Guitare) et Kévin Béjédus (Batterie)

Paris’Click s’est formé en 2011 dans la capitale et a déjà deux albums à son actif: [RESET] sorti en 2013 et plus récemment Assassine Logique, que je vais tenter de vous chroniquer ici.

Voici donc mon avis en quelques phrases sur les 13 pistes de l’opus:

  1. 20H: Une instrumentale d’introduction lors de laquelle on assiste à un sommaire de JT sur une musique de fond mi-sombre mi-classique. Le texte est d’actualité, c’est un très bon démarrage.
  2. Assassine Logique: Le titre éponyme du disque. On a ici une instrumentale qui semble toute droite issue d’une sorte de fusion entre Muse et Placebo. Les refrains sont chantés, et les couplets sont parlés. Encore une fois, le texte critique la société telle qu’est actuellement.
  3. Insoumis: Un morceau que j’ai trouvé un peu basé sur la même structure que la piste précédente, même si celle-ci tend plus vers l’univers de Muse.
  4. Trash Me-If You Can: Une très bonne chanson avec des sonorités qui me rappellent un peu Arcade Fire.
  5. Little Swan: Un petit moment de répit grâce à cette balade rock qui s’achèvera avec un maximum de puissance. Tout ce que j’aime.
  6. Le Monde À L’envers: Pas grand chose à dire, c’est un très bon morceau.
  7. Chaya: Le premier interlude de l’album. Sur celui-ci, c’est la basse de Jérémy qui est mise sur le devant de la scène, nous offrant 5 minutes d’un plaisir planant et obscur à la fois. J’adore!
  8. Prométhée: Je dois avouer que l’intro parlée m’a un peu fait peur lorsque j’ai appuyé sur le bouton « Play ». Autrement c’est un très bon titre, obscur à souhait. J’aime beaucoup le solo de guitare vers la fin, et le fait que ce soit la harpe d’Ophélia qui ouvre et clôture le titre.
  9. Anonyme: Un morceau que j’aime plutôt pas mal, qui me rappelle parfois un croisement entre Muse et Bastille.
  10. Pour La Paix: Un titre où la batterie est mise en avant puisque c’est elle qui assure l’intro et l’outro. Le reste du temps, on a un beau son acoustique et planant.
  11. L’Étrange Etranger: Un autre très bon morceau calme, qui rappelle un peu certains titres de Radiohead.
  12. In Memoriam: Le deuxième interlude qui laisse s’exprimer le violoncelle de Jérémy pendant 2 minutes, et c’est très beau!
  13. La Reine Mab: Le dernier et le plus long morceau de l’album avec environ 7 min 30 de son. On a ici un final plutôt calme comparé à quelques titres qu’on a pu avoir avant. L’intégralité des paroles du titre sont parlés et pas chantés. Un final bouleversant et puissant.

Au final, Paris’Click a réussi son pari avec ce 2ème album: celui de faire un disque sur notre société actuelle. Car oui, les chansons d’Assassine Logique sont toutes liées entre elles par la même histoire, et le récit est très bien travaillé.

Si vous ne connaissez pas Paris’Click, foncez écouter cet album. Vous ne serez pas déçus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s