L’interview de WOM: Holispark

Par défaut

Je vous l’avais promis ce weekend, alors je ne vais pas vous faire languir plus longtemps: voici donc l’interview du groupe Holispark, qui fait suite à la chronique de leur nouvel album Sonic Bloom postée samedi. Rencontre avec le groupe au complet!

  • Salut Holispark! Comment ça va?

Roch: Salut The World Of Music, salut Pierre-Jean! Notre nouvel album Sonic Bloom est sorti le 2 Février chez Send The Wood Music. Le même jour notre tournée le Golden Garden Tour a débuté et depuis nous enchaînons les concerts et les interviews avec une intensité très nouvelle pour nous… et c’est génial! Nous sommes carrément grisés par ce nouveau chapitre de la vie d’Holispark. Nous dormons assez peu, mais nous sommes très heureux. D’autant que la tournée ne fait que débuter et que nous avons encore de très beaux projets d’avenir… vous verrez!

  • Pouvez-vous vous présenter rapidement?

Nico: Holispark est un groupe de rock lillois composé de 5 musiciens: Manon au chant, Kévin et moi aux guitares, Max à la basse et Roch à la batterie. Nous avons enregistré un EP The Harvest sorti en Janvier 2016 et un album Sonic Bloom sorti en Février 2018. 

  • Comment s’est formé le groupe?

Nico: Le groupe s’est formé sur les cendres d’un ancien projet en Juin 2015. Holispark était alors un trio composé de Roch, Manon et Kévin. Le premier EP The Harvest est alors composé et enregistré en Octobre de cette même année. Max et moi-même avons été recrutés à la base uniquement pour le live. Puis à force de jouer ensemble, de partager des moments de joies mais aussi les galères, le choix de devenir un quintet s’est fait naturellement au moment de composer Sonic Bloom.

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique?

Kévin: Je vais vous parler ici d’une histoire très personnelle, c’est l’heure des confessions! (rires).
J’ai commencé à jouer de la guitare à 12 ans. J’ai appris quelques petits morceaux que mon père connaissait: il avait joué un peu de son côté dans sa jeunesse et il avait de bons restes! À la suite de ça, j’ai pris quelques cours mais je n’étais pas passionné, c’était sûrement dû au genre musical abordé à l’école de musique… Et puis, une rupture amoureuse un peu trop douloureuse a eu raison de moi et de mon temps libre: j’ai découvert qu’il m’était impossible de penser à quoique ce soit d’autre lorsque je pratiquais un instrument, ça me vidait la tête et m’apaisait. J’ai plongé la tête la première et ai passé le plus clair de mon été  cette année-là à jouer, jouer, jouer. Je pensais guitare, je mangeais guitare, je dormais guitare! et Plus je jouais, plus je prenais du plaisir à le faire! Depuis, je ne les quitte plus. Et puis Holispark c’est devenu ma raison d’être dès les premiers instants et l’amour que je voue à ce projet ne cesse de s’intensifier. Ça me conforte dans l’idée que la musique fait partie intégrante de moi et que je ne peux plus me passer d’elle?

  • Pourquoi Holispark comme nom?

Max: Holispark c’est l’addition de « Holy » (‘Sacré’ en anglais), « Holi », la fête indienne qui célèbre le printemps et « Spark » qui veut dire littéralement « étincelle » en anglais. Pour nous ça représente toute l’énergie qu’on donne au groupe, c’est ce qui nous donne envie d’avancer et d’aller jouer partout. C’est ce qui fera que si on joue dans un club devant 3 personnes on explosera tout comme quand il y en a 300.

  • Comment décririez-vous votre musique?

Manon: Notre musique est ce qui fait qu’on arrive à tous se rejoindre sur une seule idée. On se comprend, on se détend, on s’éclate. On se contente d’extérioriser nos sentiments et de les faire sonner comme un bloc. C’est chaleureux, sincère. Parfois l’énergie est plus présente, parfois le sentiment prend les devant. La définir c’est la mettre dans une case. Je dirais simplement qu’Holispark c’est Kévin, Roch, Max, Nico et moi qui ne faisons qu’un.

  • Quelles sont vos influences?

Kévin: On provient chacun d’univers un peu différents avec pour racine commune le Rock . Avec le groupe, je sais que l’on se retrouve sur pas mal de choses : Paramore, Marmozets, Farro, PVRIS, Biffy Clyro, Twenty One Pilots, Foo Fighters…
Pour ma part, je suis aussi très branché métal progressif/djent avec comme fer de lance des groupes tels que Periphery, TesseracT, Monuments, Intervals, Disperse, Destiny Potato, Kadinja…
Et puis j’écoute aussi des artistes beaucoup moins énervés que j’apprécie tout autant : Echosmith, Arctic Monkeys, Bloc Party, Bruno Mars, Pharell Williams, Daft Punk…
Je sais que nous n’avons pas tous les mêmes affinités musicales dans le groupe et je pense que notre ouverture d’esprit est une de nos qualités, ça nous permets de créer et d’échanger plein d’idées différentes ; à nous ensuite de le faire sonner « Holispark » !

  • Vous avez sorti votre nouvel album Sonic Bloom, pouvez-vous en parler?

Manon: Sonic Bloom est un peu spécial pour tous les 5, c’est notre premier album, notre première grande collaboration. La première fois que nous nous sommes investis sentimentalement, personnellement et énergiquement sur un projet commun. Nous sommes contents de chaque chanson. Nous avons vraiment tout composé à 5, enfermés dans notre salle de répét’. Parfois fatigués par la journée, parfois excités de retrouver nos potes pour composer. C’est un album dans lequel nous avons mis nos ressentis les plus spontanés, après chaque répétition nous avions un morceau ( quasiment ) fini, ou qui ne nécessitait plus que quelques retouches. Nous n’avons pas voulu en faire trop. Nous cherchions simplement à nous présenter. Les morceaux sont chauds, puis froids. Tendres puis agressifs. Finalement nous avons tous au moins une fois ressentis l’injustice, la fierté, la joie, la tristesse, l’excitation, le besoin de faire mieux, l’échec … c’est l’âme même de notre album.

  • Vous allez faire quelques concerts en 2018, dont un à Arras en Mars dont nous sommes partenaires. Que réservez-vous à vos fans?

Roch: Tu tombes bien car ce concert va effectivement être très spécial ! Nous venons de commencer à travailler avec Alexis DAVID, un très bon ingénieur lumières qui s’est mis en tête de construire avec nous un vrai spectacle. Jusqu’ici, lors des concerts d’Holispark, nous jouions nos morceaux les uns après les autres en faisant en sorte de partager une émotion, un instant, avec le public. C’était chouette. Seulement maintenant grâce au travail d’Alexis, ce ne sera plus un simple concert mais un véritable spectacle. Chaque morceau sera mis en lumières dans les moindres détails afin de plonger la salle complète dans une ambiance « sur-mesure » pour Holispark. La différence est énorme ! Et le 24 mars au Royal Variétés d’Arras, nous jouerons ce nouveau show pour la 2ème fois seulement. Nous avons carrément hâte ! D’autant que la salle est magnifique. Ca va être une soirée géniale !

  • L’interview est finie! Un dernier mot?

Max: Carrément ! Déjà merci à toi de prendre le temps de nous poser ces questions ! Et puis on espère que l’album vous plaira parce qu’on y a mis beaucoup de nous. Et venez faire la fête avec nous pendant nos concerts !
D’une manière générale si vous aimez la musique bougez, voir des concerts, c’est hyper important de supporter les petits groupes en allant les voir et même en leurs achetant un cd, t-shirt ou autre. Faisons en sorte de continuer à développer la scène française !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s