Live-Report: The Killers émerveillent le Zénith de Paris (03.03.18)

Par défaut

5 ans. C’est le temps qu’il aura fallu attendre avant de revoir The Killers sur la scène du Zénith de Paris!

Et il s’en est passé des choses depuis ce dernier concert. Tout d’abord, le groupe a joué son concert de samedi avec une équipe remaniée après les départs de Dave Keuning et Mark Stoermer. Désormais, Brandon Flowers et le batteur Ronnie Vannucci sont accompagnés sur scène de Ted Sablay (Guitare), Jake Blanton (Basse), Taylor Milne (Guitare, Claviers), Robbie Connolly (Claviers) et des choristes Danielle Withers, Erica Canales et Amanda Brown.

Ensuite, les fans français se sont fait une belle frayeur en évitant de peu un remake de 2013 et une nouvelle annulation du concert après que la date précédente à Esch-Sur-Alzette prévue jeudi ait été repoussée au 26 Juillet. Mais la date a bien eu lieu!

Il est 21h05 lorsque la bâche noire qui couvre la scène tombe, laissant démarrer la chanson Wonderful Wonderful…par Johnny Mathis! En effet, The Killers n’a pu jouer sa chanson du même nom, par manque de place sur la scène. Mais celle-ci est quand même bien fournie: un grand écran central, deux flèches lumineuses à droite et un château d’eau marqué « PARIS » à gauche.

Après cette intro, le groupe attaque en puissance avec Run For Cover, 2ème single de leur dernier album Wonderful Wonderful. Le public saute, crie et chante avec bonheur.

C’est alors que Brandon Flowers, habillé d’une toute nouvelle veste à paillettes argentée affublée d’étoiles sur les épaules, salue la foule en français: « Bonsoir Paris! Bienvenue à notre spectacle: Merveilleux Merveilleux! » The Killers enchaîne ensuite avec un classique de ses débuts: Somebody Told Me. L’ambiance ne redescendra pas puisque les 4 amis nous emmèneront ensuite dans l’espace avec Spaceman.

Retour ensuite à leur précédent opus Battle Born avec The Way It Was. L’occasion pour Brandon Flowers de faire une dédicace à La Ville Lumière dans un français parfait!

Le groupe nous offre ensuite Shot At The Night, morceau bonus de leur best-of Direct Hits sorti en 2013. Une présence obligatoire car la chanson a été produite par un DJ français: Anthony Gonzalez, membre du groupe M83. Le titre est enchaîné à un autre classique du 1er album de The Killers: Jenny Was A Friend Of Mine.

Brandon Flowers et son groupe nous offre ensuite un autre enchaînement minutieusement travaillé dans lequel Miss Atomic Bomb et Human dans une version plus électro sont enchaînées, au grand bonheur du public.

La 1ère surprise arrive à ce moment-là puisque The Killers; ou plutôt Brandon Flowers et le guitariste Ted Sablay nous jouent le 1er couplet et le 1er refrain de Romeo and Juliet, leur reprise du tube de Dire Straits qui apparaît sur leur compilation Sawdust datant de 2007.

Autre moment de recueillement: la prestation bouleversante du dernier single du groupe, Rut, ouverte et fermée par la magnifique voix de la choriste Danielle Withers. Les larmes coulent sur les joues du public.

Pour remettre l’ambiance, The Killers nous proposent deux classiques puissants: Smile Like You Mean It et For Reasons Unknown. L’ambiance continuera à être électrique avec l’arrivée de la très disco The Man avec une intro à la James Brown et immédiatement enchaînée à Tyson vs.Douglas, une de mes préférées du dernier album.

Le groupe nous accorde ensuite un moment de répit avec la fabuleuse A Dustland Fairytale avant de terminer le Main Set avec le trio gagnant RunawaysRead My Mind-All These Things That I’ve Done.

Après une longue pause très obscure, Brandon Flowers revient sur scène dans une nouvelle tenue entièrement dorée, et affublé de lunettes à la Elvis. Il est temps pour The Calling de faire chavirer le Zénith, avant une très grosse surprise.

En effet, The Killers choisit ensuite de jouer Bones, un single ultra connu de leur 2ème album Sam’s Town, qui a fêté ses 10 ans en 2016. C’est la 1ère fois que le groupe joue ce titre sur son leg européen qui a démarré le 23 Février, et la 1ère fois depuis Novembre 2017 que ce titre apparaît sur le Wonderful Wonderful Tour!

On restera d’ailleurs sur Sam’s Town ensuite avec la puissante et cultissime When You Were Young. Le public est subjugué par le mur d’étincelle qui pleut du plafond à la fin du morceau.

Pour le grand final, The Killers décide d’achever le public parisien en jouant le tube parmi les tubes: leur tout 1er succès Mr.Brightside. Le public saute très haut, chante le morceau par coeur et a du mal à réaliser que la soirée est bien finie après une belle impro des musiciens consécutive à la sortie de Brandon Flowers.

Au final, The Killers aura joué un concert d’environ 2h devant un public de folie, un public qu’ils apprécient énormément et qui le leur rend bien!

Pour ceux qui n’ont pas pu avoir de place ou aller au Zénith samedi, le groupe sera de retour le 22 Juillet au Lollapalooza Paris. Les places sont toujours disponibles!

La Setlist du concert

27867769_1833629840009852_3910141583780656418_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s