La chronique de WOM: November Polaroïd-« 6 A.M. »

Par défaut

Ceux qui suivent le blog de très près depuis quelques semaines s’en sont rendus compte: depuis quelques temps je fais énormément de découvertes au sein de la scène musicale nordiste, et plus précisément celle de Lille. Aujourd’hui en est un nouvel exemple.

Car pour cette nouvelle chronique, je vous propose de vous intéresser à un duo féminin de 3 ans: November Polaroïd.

November Polaroïd, comme un récit aux incohérences maîtrisées ; celui d’une (dream)-folk éclairée, mêlant histoires vécues, contemplation et surréalisme. Entre la douceur habitée du folk et les sonorités planantes de la dream-pop, se cache la nostalgie d’un autre temps, s’inspirant de la langueur énigmatique de Mazzy Star, de la fragilité d’Elliott Smith, des errances introspectives de Soko.

En 2015, Julie & Solène prennent la route. Elles parcourent la Californie et l’Oregon, de concert en concert, guitares à la main. A leur retour, en 2016, le projet est sélectionné pour être accompagné pendant un an, dans le cadre du dispositif Tour de Chauffe. Fortes de cette belle expérience, elles jouent notamment en première partie de Grand Blanc au Nautilys (Comines) ou Fleet Foxes à l’Aéronef (Lille) en 2017.

2018 marque la sortie de leur EP « 6 A.M.« . Le début d’une aventure à leur image – faite de rencontres inattendues, et de concerts au crépuscule. »

Que vaut cet EP, sorti en Janvier dernier? C’est la question à laquelle je vous propose ma réponse maintenant:

  • Stories and Poetry: Un morceau assez calme pour ouvrir l’album. La voix me rappelle un peu Lorde et l’instrumentale une sorte de rencontre entre Lana Del Rey et Radiohead. Un très bon cocktail!

 

  • Silent Ships: Un morceau tout aussi planant que le précédent. J’aime beaucoup comment la batterie semble dominer la chanson.

 

  • We Are Strangers: Encore un joli titre qui détend bien. Les notes de guitare électriques me rappellent un peu The Killers.

 

  • To The North: Pas grand chose à dire sur cette piste, qui est toute aussi bonne que les autres.

 

  • And Miles To Go: Pour le grand final, November Polaroïd reste dans le même style que sur le reste de l’EP avec un morceau style acoustique qui me rappelle un peu Fresh Strawberries de Franz Ferdinand à certains moments, notamment au début. Un final tout en douceur et tout doux.

Bilan: un très bon EP, plein de musique douce et berçante et qui porte bien son nom. En effet, je pense que le moment parfait pour écouter cet EP serait en pleine nuit ou au réveil. Après c’est à vous de juger!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s